La « Côte d’Azur » est habitée depuis 1 Million d’années.

Les plus anciennes traces d’occupation sont celles d’Homo Erectus dans la grotte du Vallonet à Roquebrune Cap Martin (06). Nous savons que notre vieil ancêtre est venu d’Afrique en passant par la Géorgie voici 1,8 Million d’années (Ma). Nous avons retrouvé ses traces dans cette petite grotte du Vallonet sous forme de bifaces archaïques, d’éclats de roches et galets aménagés. Cette période s’appelle l’Acheuléen qui s’étale de -1,6 Ma à -140 000 ans.

Nous avons trouvé dans notre beau massif de l’Estérel des traces de la présence de notre Homo Erectus (-600 000 ans) sur les sites de Roussivau, Font du Pommier, La Cabre…. Tout nous laisse à croire qu’Erectus a dû passer ou s’installer à Anthéor. La mer était beaucoup plus haute qu’actuellement : vers -900 000 à -1 Ma elle était à plus 150 m. Le sommet de la colline du Peysserin affleurait à peine !

Aux alentours de -140 000 ans arriva un autre Hominidé : Homo Neandertalensis. Ses artefax ont été trouvés dans plusieurs sites de l’Estérel, Roussivau, Grenouillet, Castelli…. Ses outils étaient des ponites « Levallois », denticlés, racloirs, grattoirs…. Ce brave Néandertal est le seul de la lignée des Homininés à ne pas être né en Afrique. Il est le fruit de l’évolution de l’homo Erectus qui devint pré-néandertalin et Néandertal.

L’homme moderne est arrivé d’Afrique par le Proche-Orient il y a -35 000 ans. C’est l’Homme de Cro-Magnon. Il occupe beaucoup d’abris sous roche et s’installe aussi sous tentes. Ses artefax ont été trouvés en très grand nombre dans l’Estérel : Gratadis, La Cabre, Roussivau. L’abri St Honorat a révélé quelques outils, ainsi que St Barthélémy. Plusieurs ramassages ont été effectués à Anthéor. Certaines petites grottes marines en partie ou complètement noyées ont dû être occupées. Il faut imaginer vers -27 000 ans en période pléniglaciaire la mer plus basse de 135m que son niveau actuel.

Nous pouvons donc avoir la certitude que le beau quartier d’Anthéor a été sillonné depuis plusieurs centaines de milliers d’années, l’homme ayant toujours eu la bougeotte. Mais l’urbanisation massive de nos côtes a fait que certaines traces de nos ancêtres ont été effacées à jamais….

Remerciements à Marc Miraglio, archéologue, spéléologue spécialisé en préhistoire.